You are currently viewing Pas d’enfants, et alors ?

Pas d’enfants, et alors ?

Femme. 38 ans. Mariée. Pas d’enfants. Et alors ? Tout est dit dans cette phrase. Je n’ai toujours pas d’enfants à mon âge. Pourtant je suis mariée… Où est le problème alors ? Il n’y en a pas. Enfin pas pour moi ! Je n’ai jamais voulu avoir d’enfants donc je n’en ai pas eu et n’en aurai pas.

Une envie lointaine

Aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais eu envie d’avoir des enfants. Je n’étais pas à l’aise avec les mômes. Je ne savais pas quoi leur dire, comment leur parler. Je préférais (je préfère toujours) les personnes âgées. Elles ont tant à nous apprendre, tant de souvenirs à nous partager. Non pas que je n’aime pas les enfants et que je les trouve inintéressants. J’ai deux neveux que j’adore. C’est différent. Petite je jouais à la poupée. Aux voitures aussi. On me disait que j’étais un garçon manqué. Mais je jouais beaucoup avec mes poupées Barbie, j’inventais des histoires. C’était des adultes, elle avaient une vie d’adulte, un travail. Par contre, je n’avais pas de Ken. Enfin, si j’ai dû en avoir un à une époque mais je le trouvais moche alors je ne jouais pas avec, mes poupées étaient des femmes sans mari et sans enfants. J’ai eu quelques poupons aussi, mais en fait je n’aimais pas trop jouer avec, ça m’ennuyait. Je n’ai jamais trouvé les bébés dignes d’intérêt ni compris l’attirance que les adultes avaient pour eux. C’est comme s’ils se transformaient dès qu’ils sont en présence d’un bout de chou ! Ils prennent une voix aiguë, parlent bizarrement… Moi je trouve la plupart des bébés moches. Puis ils se ressemblent tous ! Comment on peut dire qu’un bébé a les yeux de sa mère et le nez de son père ? Ça me dépasse ! Je n’ai jamais fait de baby-sitting… Il valait mieux pas !

Tu changeras d’avis !

Quand, adolescente, je disais que je n’aurai pas d’enfants, que je n’en voulais pas. On me répondait systématiquement “Tu changeras d’avis”. La famille, les copines… Personne ne comprenait que c’était pas une question de maturité, de rencontrer quelqu’un. Simplement au fond de moi, je savais que je ne voulais pas d’enfants. C’était comme ça. Aussi sûr que d’autres rêvaient d’un mari, d’enfants, d’une maison, moi je rêvais juste d’être libre, sans enfants. A 17 ans, j’étais toujours aussi sûre de moi. Ma meilleure amie de l’époque (ce n’est pas qu’on n’est plus amies mais on a peu perdu le contact avec les années et la distance), ne croyait pas que je ne changerai pas d’avis, elle pensait que c’était une lubie, que ça me passerait quand j’aurai rencontré l’homme de ma vie. On avait fait un pari un matin alors que nous étions au CDI (centre de documentation et d’information, la bibliothèque en somme) du lycée. Elle avait écrit sur un papier :

 

Je soussignée NOM Prénom, certifie avoir déclaré en ce jour de 12 janvier 1998, que Prénom Nom (moi donc) aurait un enfant dans les 10 prochaines années. À ville. Lycée (CDI) à 8h35« .

 

Nous sommes en 2020 et je n’ai pas eu d’enfants. Bon, il n’y a jamais eu d’enjeu à ce pari, juste d’avoir raison. Nous aimions toutes les deux avoir raison 😉 . Ma soeur a eu deux enfants. J’ai donc deux neveux. Je suis fière d’eux, ce sont des enfants formidables, pleins de vie, de questions. Ils s’intéressent à tout. De temps en temps, pendant les vacances scolaires, il m’arrive de garder l’aîné quelques jours. Il va avoir 12 ans. Il s’entend très bien avec son oncle (mon mari) et j’aime bien l’avoir à la maison, lui faire découvrir un autre univers. Mais, j’avoue, je suis contente aussi lorsqu’il repart chez lui et que je retrouve ma liberté !

Nullipare

Nullipare. Vous connaissiez ce mot ? Moi je l’ai découvert il y a quelques années en lisant un livre. C’est l’adjectif pour qualifier une femme qui ne veut pas d’enfants. Oui il y a un mot pour ça. Pourtant, il me semble qu’il n’y a pas de mots pour désigner les femmes qui veulent des enfants. Voilà comment on rend une situation anormale, comment on culpabilise les femmes qui ne veulent pas d’enfants. “Vous n’êtes pas normales, tout le monde veut des enfants. Regardez il y a même un mot pour vous définir.” Comme si c’était une maladie. Le mot est là pour le prouver. À noter que ce mot est pour les femmes, les hommes on s’en fiche, ils ont tous les droits. Nullipare. C’est moche n’est-ce pas ? le premier son qu’on entend dans ce mot, c’est “nul”. Magnifique n’est ce pas ? Donc les femmes qui ne veulent pas d’enfants sont nulles… Ben oui parce qu’une femme veut forcément des enfants, elle veut forcément être mère, c’est inscrit dans ses gênes ! Donc une femme sans enfants, une femme qui ne veut pas d’enfants, c’est suspect. Une femme se définit par son rôle de mère. Femme et mère c’est synonyme. Quand une femme devient mère elle cesse d’être une femme. Et en même temps on dit que tant qu’on n’est pas mère on n’est pas vraiment femme… Confusion quand tu nous tiens…

Pas d’enfants, et alors ?

Vous l’avez compris je n’ai donc pas d’enfants. Pour autant je suis tout à fait normale (enfin il me semble ;)). Je suis mariée, j’ai un travail qui me plaît (normal j’ai créé ma propre activité ! J’ai des amis (au top !), un chat (très mignon). Je me porte tout à fait bien et suis très heureuse comme ça. Je ne ressens aucun manque. Je n’ai aucun regret.   Et vous alors ? Des enfants ou pas ? Comment le vivez-vous ? Vous a-t-on souvent fait des remarques à ce sujet ? N’hésitez pas à laisser un commentaire, je serais ravie de découvrir votre histoire, connaître votre opinion.

 

La publication a un commentaire

  1. Loth

    Coucou soeurette, alors petite précision, nullipare est d’abord un terme médical qui désigne une femme qui n’a jamais accouché. Une femme qui a accouché une fois est une primipare et moi je suis multipare 😉

Laisser un commentaire